Prospective et mutation

Eclairages et méthodes
jeudi 15 juillet 2004
par  Roger Nifle
popularité : 1%

La prospective est particulièrement sollicitée en période de changement. Seulement, en période de mutation ses instruments habituels sont obsolètes.

Il faut une introspective pour trouver dans l’histoire les racines du futur et savoir d’où on vient, Il faut des visions du futur pour projeter dans le présent le Sens de l’avenir autrement que dans les termes du passé. Il faut ensuite cheminer en croisant créativité et appropriation collective des conditions de changement et de mutation. Toute une série de textes, d’analyses et de méthodes apportent ici le regard et les propositions de l’Humanisme Méthodologique sur la mutation et la démarche prospective.

Ce dossier présente une rapide réflexion sur la prospective en situation de mutation ainsi que les apports de l’Humanisme Méthodologique en la matière. Ces apports portent sur deux plans :

- Une interprétation de la mutation en tant que phénomène humain. Elle recoupe d’autres analyses qui ne disposent pas de cet éclairage et donc ne peuvent avoir la même portée et la même profondeur. Des analyses de la mutation et des visions du futur sont appuyées sur les éclairages précédents et une observation "éclairé" des phénomènes émergents ce qui change tout pour leur identification et leur compréhension.

- Une conception avancée et des méthodes sans équivalent pour la mise en oeuvre d’une prospective véritablement opérationelle parceque en maîtrise conceptuelle et opérationnelle des phénomènes qu’elle a à traiter.

Prospective et mutation

La prospective a été créée en France après la dernière guerre en période de reconstruction et de développement industriel.

Le modèle de rationalité industrielle ; concentrations économiques et urbaines, économies d’échelle, régression démographique de l’agriculture et de la ruralité, etc. a prévalu jusqu’ici dans les esprits. Pas de mutation à l’horizon mais un développement linéaire et une gestion anticipée des conditions de développement et notamment de l’aménagement du territoire.

Le développement technologique n’est qu’un avatar du développement industriel faisant lui aussi porter l’accent sur les moyens (technologiques) plutôt que sur les fins. La montée de l’individualisme a favorisé ce développement et s’en est nourri avec le consumérisme et la société de consommation.

Les experts formés aux modèles de l’époque et nourris de systémisme et de modèles informatiques se sont concentrés sur la gestion des choses et des flux, sur la concentration des facteurs de croissance tel que le modèle technopolitain, forgé à la fin des années 60 en incarne toujours la logique.

Mais du Sens de l’avenir, du Sens des phénomènes humains, du Sens de la crise qui s’est instaurée dès la fin des années 60 et le début de la décennie suivante, de la crise de Sens aucune lumière, aucune intégration.

La critique du modèle industriel s’est développée elle au moment même où s’engageait son déclin et trouve son apogée au moment où ce modèle est devenu très minoritaire.

Aujourd’hui toute l’expertise tourne le dos à la lecture de la mutation, maintenant engagée et depuis longtemps annoncée. Le regard pointe “à côté du sujet” voulant saisir son objet et fasciné notamment par l’objet technologique dont la production mobilise toujours plus que l’usage.

Le projet ne se projette plus sur le futur mais sur les écrans du présent, ceux qui font obstacle à la vision ou ceux qui retransmettent “en direct” les idées reçues et les idées du passé recyclées. Le comble c’est que de cette incapacité on en fait une expertise prospective, une prospective de la gestion du présent, sans passé ni avenir. Modernité dit-on.

Or ce qui arrive c’est une mutation. Une mutation c’est une révolution copernicienne. C’est le point de vue sur le monde qui change. Les équations antérieures ne résolvent plus que les problèmes invalides. Plus on en rajoute et plus c’est la même chose diraient les spécialistes du changement. L’écart entre le monde réel et le monde des experts (élites ?) sélectionnés dans le modèle ancien ou en référence au modèle ancien est de plus en plus criant.

Les ruptures de l’ancien monde le délitent avec ou sans bruit. Déjà un nouveau monde (un nouveau regard humain sur le monde de l’homme) est en pleine émergence. Le temps des pionniers, à l’échelle planétaire déjà lui aussi, côtoie celui de ceux qui n’y voient rien. Les visionnaires sont cependant peu nombreux.

A titre indicatif un article sur le réveil de la Datar en matière de prospective et les liens associés éclaireront le lecteur sur un état des lieux à la fois désolant et prometteur. Il est complété par un article sur les travers de la prospective dite "au lampadaire"

- Prospective à la DATAR

- En finir avec la prospective au lampadaire

Qu’est ce que la prospective pour un temps de mutation ? Les apports de l’Humanisme Méthodologique

1) Comprendre la mutation

Le phénomène de mutation

- les âges d’évolution de l’homme, des cultures et civilisations humaines. Le seuil de maturescence.

- la crise des représentations et de la raison et les troubles associés

- la crise de Sens ses errances et son dépassement vers un âge du Sens et d’une plus grande autonomie humaine.

Des repères pour le futur

- L’âge du Sens après celui de la Raison

- L’âge des communautés de Sens après le jeu individualisme/société

- Le Sens du bien commun comme principe éthique après un intérêt général toujours très particulier.

- L’âge du Service après celui de la production des signes

- L’âge du virtuel après l’âge de l’idéel

- Internet et les relations de proximité à distance, déspacialisation des activités collectives, relocalisation des lieux de vie et de résidence

- Les territoires deviennent des communautés de devenir

- Les écoles et universités s’organisent autour de cités macropédagogiques

- L’économie standard devient économie communautaire

- Le politique devient attaché à la question du Sens du bien commun.

Vous trouverez une série de textes sur la mutation dans la rubrique suivante :

- Crises et mutation

Quelques visions prospectives

- Congrès de L’AIPU à Marrakech

- L’attractivité territoriale

- Le tourisme des valeurs

- Le renversement économique

- L’avenir des entreprises

- L’avenir des territoires

- Prospective : les groupements productifs locaux GPL

- article 82

- Cités macropédagogiques

- Mutation dans l’enseignement universitaire

- La prospective territoriale

2) La méthode de prospective opérationelle et ses applications

- recentration sur les valeurs, potentiels, qualités propre,

- appropriation de visions de futur pertinentes, évaluation prospective, positionnement,

- élaboration progressive d’un projet de mutation, cercles de prospective opérationelle

Quelques articles significatifs

- Les cercles de prospective opérationnelle

- La méthode des cohérences culturelles

Quelques adresses utiles avec un annuaire des ressources européennes de prospective

http://www.europe2020.org/fr/liens.htm

(Le CPO cité parmi les références françaises est une association émanant de l’Humanisme Méthodologique)

http://www.coherences.com/CPO