La fin de l’illusion jacobine

Edouard Balladur éditions Fayard
jeudi 10 février 2005
par  Roger Nifle
popularité : 8%

Même lui il le dit...

Une citation :

“La France n’est plus la patrie de l’esprit critique, de la liberté intellectuelle. Pèse sur le mouvement des idées, un conformisme impérieux qui, au nom de convictions anciennes, démenties par les faits chaque jour davantage, travestit la vérité du monde tel qu’il est aujourd’hui”.

Dans la “crise des représentations”, c’est la carte “crispations sur les modèles antérieurs”. En France c’est la religion rationaliste dans laquelle l’Etat jacobin est trempé ainsi que toutes les institutions (universités, hôpitaux, administrations, etc...).

Il y a aussi “la victoire du sentiment brut auquel nulle lucidité ne sert de garde fou”.

Ça c’est la carte régression dans l’archaïque amplifiée par les media et portée par une “opinion publique” travaillée par les idéologues de la régression à “l’état de nature”.

Nous voyons partout cette crispation malsaine, notamment dans la technocratie, c’est-à-dire la domination des techniciens sur les politiques dans toutes nos structures publiques (les chantres zélés de la disqualification des politiques). Nous voyons partout cette “éthique de la régression” devenir catéchisme du bien, croire et surtout garant de bonne conscience. C’est le fruit vénéneux de la crispation précédente.

Pour le reste, le réalisme du danger, du “conflit de civilisation”, notamment avec l’islam, pèche d’une méconnaissance de la “crise de Sens” et de son ouverture à d’autres perspectives, bien plus réjouissantes.