Tourisme, l’alternative

filière économique ou développement territorial
lundi 7 février 2005
par  Roger Nifle
popularité : 2%

Le développement du tourisme des valeurs met en évidence une ambiguité quant à la conception du tourisme par les collectivités territoriales. Le développement de la filière économique n’est pas obligatoirement le développement des valeurs communautaires et le tourisme des valeurs ne se ramène pas au développemnt de la filière économique. Ce sont deux choses bien différentes.

Des communautés territoriales, régions, département, intercommunalités envisagent le développement touristique comme une contribution au développement communautaire mais appliquent des concepts et des méthodes qui relèvent du développement d’une filière économique. Les techniciens du tourisme, formés uniquement à cette dernière perspective, les y encouragent.

Des schémas directeurs concus comme la définition d’une politique publique sont en fait élaborés pour le développement de la filière économique. Il y a là un contre sens majeur.

Le tourisme des valeurs a une autre finalité que celles de la filière économique. Elles ne sont pas forcément convergentes mais peuvent l’être dans certains cas. Pour cela il faut que la politique publique énonce le sens du bien commun en la matière si bien que les responsables de la filière économique ou leurs parties prennantes pourront s’y associer s’ils le souhaitent.

Pour le territoire, cela conduira à limiter ses investissements dans certaines activités et à investir dans d’autres pratiques, plus profitables pour la communauté locale.

C’est l’apport du tourisme des valeurs, non pas de faire mieux que ce qui se faisait mais de faire autre chose.

Quelques éléments de comparaison des deux logiques :

LE TOURISME FILIERE ECONOMIQUE

Des pôles d’attraction, lieux de consommation (directe et accessoire) à multiplier et développer. (Activités, projets, produits...)

Des services accessoires, hébergement, restauration, ventes, "à voir et à faire"...

Un marketing et une commercialisation concurrentielles (marketing de la demande le plus souvent)

Une circulation intensive de populations touristiques à capter, accroitre, et canaliser

Une organisation de la filière pour optimiser ses performances

Les conséquence économiques :

Un problème de corrélation entre :

- bilans particuliers (activités et bénéfices des pôles et des services accessoires)

- bilans communautaires (retombées indirectes, fiscalité, charges induites).

LE TOURISME DES VALEURS

Des communautés de valeurs et leurs modes d’expression (identité)

Des visiteurs sensibles qui viennent séjourner pour partager valeurs et moments à vivre.

Des "mises en valeurs" spécifiques favorisant l’identification et l’attractivité collective (invitations, rencontres, accueils, communications, relations...)

Des activités participatives selon les valeurs et la vocation locale (même hors séjour, par internet)

Des services accessoires et facilitations d’accès, d’accueil, de séjour et de participation

Une implication commune : visiteurs, habitants, acteurs, à des enjeux d’avenir (développement)

Une incitation et une contribution au dynamisme et au développement communautaire son rayonnement et son attractivité démographique, économique, culturelle...

Il y a des activités économiques de la filière tourisme qui ne contribuent pas au tourisme des valeurs (ex : développement de la banalisation des offres). Il y a des activités de tourisme des valeurs qui ne sont pas du tout prises en compte par la filière tourisme.

Voir aussi Tourisme, les schémas territoriaux