Culturalisme et mondialisation des entreprises

Une entrée en matière
mercredi 11 août 2004
par  Roger Nifle
popularité : 2%

Yvon Pesqueux est auteur d’un document sur ce thème. Il a été publié aux CAHIERS DU LIPSOR Série recherche - n°3 Novembre 2000 . Cela constitue une bonne entrée en matière pour poser le problème de la culture, cultures des mondes où évoluent les entreprises, cultures d’entreprises. Tout reste à faire.

Ce travail a le mérite de nous dresser un bilan très large des questions qui sont en rapport avec le thème. La notion de culture dans tous ses états vient au centre avec la difficulté de la définir et de la saisir. Du même coup on sait qu’il y a quelque chose d’essentiel qui intervient dans les comportements humains, associé aux valeurs, aux représentations, au problème du politique. Les entreprises n’y échappent pas, la mondialisation ne vient qu’exacerber le problème. Ce qui échappe c’est la maîtrise conceptuelle et pratique de la notion de culture et de ses incidences.

En fait nous restons au seuil de la problématisation. Au lieu de chercher à cerner comment se caractérise une culture il faudrait se demander qu’est-ce que c’est.

L’Humanisme Méthodologique part de là. Il considère que la question première est celle des communautés humaines en rapport avec les personnes.

Son anthropologie radicale le conduit à considérer que les communautés humaines sont de nature humaine et que c’est là que se situent les clés. Si nous savons ce qu’est l’homme alors nous saurons ce qu’est une communauté humaine et par suite ce que l’on peut appeler culture pour sortir du brouillard où le terme est conceptuellement abimé.

Si l’homme est un être de Sens alors les communautés humaines sont des communautés de Sens. Si les hommes réalisent la réalité de leur existence par le fait des conSensus avec les autres, alors c’est dans les communautés qu’ils partagent qu’ils se réalisent ainsi que toutes les affaires humaines.

C’est sur ces bases que l’Humanisme Méthodologique propose une réponse cohérente aux questions de culture et qui débouche sur des moyens pratiques tant de discernement que d’action.

L’écart avec les thèses antérieures est considérable et les possibilités de compréhension et d’action aussi. Ce site en est rempli d’exemples.