Le développement approprié

Une autre conception du développement
dimanche 25 juillet 2004
par  Roger Nifle
popularité : 1%

Le développement est celui d’une société ou plutôt d’une communauté humaine. Elle est constituée de personnes, d’entreprises, de groupes et institutions de tous ordre et c’est de leur développement en commun qu’il s’agit. Les uns et les autres sont dans une relation de concourance vis-à-vis du développement approprié. C’est pour cela qu’il est le leur, original quand aux ambitions et aux conditions.

Que l’on parle de développement local, rural ou urbain,

que l’on parle de développement agricole, des entreprises,

des structures économiques ou même des structures

techniques ou sociales, le même principe semble devoir

être appliqué : nécessité fait loi.


De ce fait, ce sont toujours les arguments de la nécessité,

de la fatalité, de la contrainte économique, sociale,

ou celle des marchés qui sont invoqués.


A partir de là ce sont des règles ou raisonnements

qui doivent être appliqués pour faire face à

cette pression des besoins, de la survie, des conditions incontournables.


La théorie des Cohérences Humaines développée

par l’Institut Cohérences montre à ce propos :

que cette logique est celle d’un cercle

vicieux où seule les concentrations de puissance survivent,

provisoirement, en exerçant une pression de conformité

et de banalisation,

qu’une autre logique est possible, celle

du développement approprié.

Il est fondé sur trois principes

 :


I - La mise en valeur des potentialités propres,

II - Une adaptation appropriée aux conditions de l’environnement

propre,

III - L’appropriation de la maîtrise du développement

selon une

stratégie propre.



I - LA MISE EN VALEUR DES POTENTIALITES PROPRES


Chaque entreprise, chaque structure économique, chaque

territoire est porteur de ressources humaines. Il s’agit toujours

d’un potentiel original qui peut être exprimé en

termes de vocation, de talents, de qualification, ou aussi de

vertus ou de valeurs.


Le Sens du développement, son esprit, sa logique doivent

toujours être assumés de façon originale

et autonome. Cela résulte d’un choix, d’une expression

authentique, d’une mise en valeur qui affirme les meilleurs potentiels

et non pas d’une fatalité à subir. C’est la condition

pour que le développement ait un Sens humain porteur de

valeurs humaines.


Le discernement des potentialités propres est rendu possible

par l’analyse des cohérences culturelles

et différentes techniques d’élucidation issues

de la théorie des Cohérences Humaines.


Toute une approche du développement local rural ou urbain

s’appuie ainsi sur les cohérences culturelles et la vocation

du pays ou de la cité. Les structures économiques

peuvent se ressourcer sur une finalité qui leur donne

leur valeur et leur qualification. Les entreprises et les organismes

peuvent ainsi qualifier leur offre de produits ou services de

façon originale.


II - UNE ADAPTATION APPROPRIE AUX CONDITIONS DE L’ENVIRONNEMENT

PROPRE


Chaque potentiel original trouve son "univers de pertinence",

c’est-à-dire l’environnement approprié à

son développement.


Pour les structures économiques, entreprises ou organismes,

cet univers de pertinence est celui où la qualification

des produits ou services trouve toute sa valeur, sa pertinence,

sa cible.


Pour les zones rurales, les pays, régions ou cités,

cet univers de pertinence est déjà, naturellement,

l’environnement propre du milieu mais aussi de plus en plus les

environnements territoriaux, administratifs, économiques,

sociaux, culturels plus lointains.


Ainsi dans tous les cas, le développement doit trouver

son champ de déploiement et de réalisation propre.


C’est à partir de là qu’une adaptation est nécessaire

à cet environnement. Cette adaptation va permettre à

l’offre, à la vocation, aux meilleurs potentiels de trouver

leur forme appropriée.


Il est en effet inutile de s’adapter à des conditions

qui ne sont pas pertinentes pour le développement propre.

Il est dangereux de s’adapter à tout prix à des

marchés incompatibles avec les véritables possibilités

de développement. Bien des fuites en avant se sont soldées

par un échec à vouloir se transformer et adopter

des comportements inappropriés.


Il ne faut pas oublier non plus que la véritable loi du

marché, est que l’offre et la demande se créent

réciproquement. On l’a trop oublié, soit au profit

de l’un, soit au profit de l’autre.


En fait le développement est approprié s’il correspond

à un potentiel propre et s’il s’adapte à un environnement

approprié.


La recherche de cet environnement approprié, univers de

pertinence du développement est aussi facilité

par les méthodes Cohérences.


III - L’APPROPRIATION DE LA MAITRISE DU DEVELOPPEMENT

PAR UNE STRATEGIE PROPRE


Le développement ne consiste pas simplement à définir

des objectifs ou des projets. Encore faut-il qu’une dynamique

soit suscitée, engagée, accompagnée et qu’une

stratégie soit conçue et conduite pour faire avancer

les choses d’une façon progressive et rationnelle.


Là aussi le développement approprié à

ses propres règles.


D’abord, sans la mobilisation des hommes, il n’y a pas de développement

durable.


Le développement approprié s’appuie sur les deux

clés d’une mobilisation constructive :

l’identification aux valeurs propres, aux

meilleurs potentiels,

la reconnaissance en retour par un environnement

pertinent.

Ce type de mobilisation s’oppose à

tant de tentations de la menace qui ne provoquent que des réactions

de défense ou de fuite ou d’obligation banalisée,

réglementaire, standardisée qui ne provoquent qu’indifférence

et lassitude.


Par ailleurs, la manière dont le développement

se déploie compte beaucoup. Cette manière de faire

 : stratégie et méthode, doit être approprié

à la culture du milieu.


La façon d’agir doit être appropriée pour

être bien maîtrisée. Cela évite les

contorsions ou les conformismes pour s’adapter à des méthodes

qui ne conviennent pas.


La aussi la théorie des Cohérences Humaines apporte

des moyens décisifs :

- avec les techniques de créativité générative

pour inventer ses propres méthodes, ses projets et stratégies,

- avec les stratégies macro-pédagogiques qui suscitent

une dynamique de progrès et de maîtrise par la culture

des meilleurs potentiels.


Ces principes généraux du développement

approprié s’appliquent à toutes sortes de cas.

Ils offrent une nouvelle issue dans une période où

le sentiment de dépossession des clés de son propre

avenir est de plus en plus fort.


L’économie même semble répondre à

des lois, des impératifs sur lesquels on aurait aucune

prise. Régions, entreprises, pays, cités, personnes,

nations mêmes seraient condamné à subir les

lois d’un système économique qui aurait sa vie

et ses exigences propres. Nous sommes en plein fatalisme.


Il est possible au contraire de concevoir une économie

appropriée .


C’est alors le tissu des échanges entre des partenaires

autonomes qui expriment leurs valeurs et choisissent leur développement.



Il faut rétablir pour cela l’ordre des intentions et des

conditions et celui leur conjugaison réciproque.


Dans le cadre d’une économie appropriée, le développement

approprié se traduit aussi par un type de rapports où

sont respectées les originalités et les valeurs

de chacun, mais où elles sont investies dans un développement

commun.


Cela débouche sur une nouvelle compréhension du

lien entre développement des personnes, des entreprises,

des structures économiques, des organismes, des pays,

régions et cités et pourquoi pas jusqu’au développement

national, européen et international.


Ce lien nouveau est celui des structures de concourance.