JPEG - 73 ko Vient de paraître

Un essai d’Humanisme Méthodologique. Comment recentrer la référence au bien commun qui se fourvoie dans des idéologies contradictoires dépassées et laisse en plan tout ce qui doit être réinventé d’urgence. Ce livre contribue à renouveler les propositions en rapport avec les affaires humaines essentielles et permet de comprendre autrement les possibilités d’une époque en pleine mutation. Le lecteur trouvera ici toutes les ressources utiles pour approfondir les tenants et les aboutissants de cette question travaillée depuis de nombreuses années


dimanche 13 février 2011
par  Roger Nifle

Qu’est ce que l’Humanisme Méthodologique ?

Une anthropologie fondamentale


Une nouvelle vision de l’homme et du monde, émergence inattendue dans une période de mutation qui l’appelle, tant pour ses perspectives que pour ses propositions refondatrices.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie philosophique. Il reprend donc toutes les questions relatives à l’homme et la nature humaine et aussi celles qui ont trait au monde et à la réalité. L’Humanisme Méthodologique est une phénoménologie c’est à dire une compréhension du monde comme phénomène humain. Les phénomènes humains sont constitués par l’expérience d’une humanité partagée entre les hommes. Pour l’homme, être de Sens, le partage d’humanité est conSensus. Son expérience structurée constitue l’existence des réalités humaines, celle du monde comme celles des individus eux-mêmes.

La théorie du Sens et celle de l’existence constituent les bases de cette anthropologie philosophique. Elles sous-tendent l’épistémologie humaine, considérant la connaissance comme un phénomène humain. Elles sous-tendent la praxéologie humaine, considérant que toute réalisation est un phénomène humain, en partie maîtrisable. Elles sous tendent l’axiologie humaine considérant que toute valeur, toute visée du bien est enjeu et phénomène humain.

L’homme est au centre des affaires humaines qui ne sont que des phénomènes humains parce qu’il en est le co-auteur en même temps que l’enjeu

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie existentielle. Elle reprend les situations et réalités humaines éclairées par les nouveaux fondements anthropologiques établis. Les structures de l’expérience humaine avec ses volets affectifs, comportementaux et mentaux sont la consistance de toutes les situations vécues. Relations, communications, évolutions selon les âges de la vie, crises de passages et phases de maturation sont gouvernées par des positions de vie. Celles-ci dessinent les paysages existentiels où nous nous inscrivons selon le Sens dans lequel nous sommes disposés. La conscience des réalités humaines, de l’homme et du monde en dépend.

L’existence individuelle avec les enjeux de toutes les affaires humaines se combine avec l’existence collective au sein des communautés humaines, communautés culturelles, communautés d’existence, communautés de vie ou communautés de circonstances ou d’enjeux.

L’Humanisme méthodologique est une anthropologie humaniste. L’humanisme est la recherche et la poursuite du bien de l’homme. Celui-ci est entièrement déterminé par la nature humaine qui porte en elle le pire et le meilleur de ce qui peut lui advenir. Toute l’existence est vouée à cette recherche et la culture du bien tant sur le plan personnel que collectif c’est-à-dire communautaire.

Dans toutes les affaires humaines dans toutes choses donc, il s’agit de discerner, de déterminer et d’engager le meilleur Sens. La visée en est l’accomplissement de l’humanité que nous portons, c’est-à-dire nous l’approprier, en prendre conscience et nous en rendre maître progressivement. Prendre possession de notre humanité est donc l’enjeu des toutes les activités et les pratiques humaines. Il dépasse notre existence qui n’est pas le tout de notre être.

La possibilité de cet engagement dans le Sens approprié est soutenue par des repères comme les valeurs et tous les critères du bien inhérents à chaque situation vécue et partagée. L’éthique en est une lecture, les religions ne se justifient que par un tel projet mais aussi les systèmes de pensée et d’organisation de l’existence. Le Sens du bien commun est le vecteur de l’ordonnancement des affaires humaines et de nos existences au sein de chacune des communautés partagées.

L’évolution humaine, le grandir, la maturation de conscience et de maîtrise sont corrélés avec une plus grande liberté d’engagement, une liberté responsable spécifiquement humaine. L’éducation, le développement personnel ou communautaire, le travail et les entreprises humaines ont cette finalité là. Les activités humaines et les fonctions de la cité ont aussi la même justification et sont régies par la vocation personnelle ou culturelle investie.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie méthodologique. Elle se caractérise par la culture de l’intelligence symbolique comme avancée décisive pour entrer dans un âge du Sens. L’intelligence symbolique s’appuie aussi sur les formes antérieures d’intelligence. L’intelligence sensible ou émotionnelle, l’intelligence pratique ou factuelle, l’intelligence mentale ou rationnelle.

Basés sur la découverte des processus humains qui impliquent le Sens et les phénomènes humains dans leur structure et leurs dynamiques, les pratiques de l’intelligence symbolique mettent en oeuvre des techniques, des méthodes, des outils et des processus spécifiques. Elles constituent une discipline du coeur, coeur de l’homme comme être de Sens s’entend.

Méthodes de discernement des Sens, de détermination de Sens, de partage de Sens, de développement, de créativité, de mobilisation collective, elles empruntent les processus et les moyens découverts par l’Humanisme Méthodologique. Ils mettent en oeuvre les principes d’une théorie de l’action ou de l’agir humain qui sont aussi travail intérieur et travail d’accomplissement, travail d’humanité.

L’anthropologie méthodologique porte sur toutes les pratiques individuelles et collectives, les pratiques professionnelles, politiques, économiques, éducatives, de la pensée, des arts et des sciences. Les pratiques de développement communautaires et celles qui empruntent les voies nouvelles d’internet et du virtuel sont aussi profondément renouvelées.

L’Humanisme Méthodologique est une anthropologie appliquée. S’appuyant sur les moyens de l’intelligence symbolique il reprend les affaires humaines pour apporter d’abord un éclairage fondamentalement neuf avec le discernement des Sens (cartes de Sens). Il propose aussi des conceptions nouvelles assorties de méthodologies appropriées. Ces propositions de relecture mais aussi opérationnelles couvrent tous les domaines où on veut s’y exercer.

En particulier les problématiques du temps, la prospective humaine, la mutation et les crises qui l’accompagnent font l’objet d’analyses et de propositions novatrices. De nouvelles doctrines théoriques et pratiques sont à construire sur les bases de l’Humanisme Méthodologique et ses paradigmes. Beaucoup de refondations ont été ainsi engagées ou ébauchées couvrant déjà un large éventail des activités et des affaires humaines.

Les travaux de recherche fondamentale et appliquée à poursuivre sont immenses et déboucheront sur de nouvelles mises en oeuvre que les hommes responsables de demain ne pourront ignorer.


Articles les plus récents

dimanche 18 mai 2014
par  Roger Nifle

Les Sens du politique

Le politique est liée à la conception de la cité. Est-elle système, structure, modèle idéal, lieu de conflits et de puissances, engagement humain ou communauté de devenir ? Autant de questions sur lesquelles l’assaut des certitudes permet la dénonciation du politique de l’autre sans avoir a dire ses (...)
lundi 2 septembre 2013
par  Roger Nifle

Les deux chemins de la conscience

Si l’Humanisme Méthodologique distingue la conscience existentielle et la conscience symbolique on peut mettre en évidence, avec d ’autres précisions, les deux cheminements et leurs types de conscience associés, développement et approfondissement. La conscience humaine procède selon deux voies, (...)
lundi 2 septembre 2013
par  Roger Nifle

L’Humanisme Méthodologique en théorie

Il n’est pas aisé d’avoir une compréhension profonde de l’Humanisme Méthodologique du moins du côté de ses fondements. Ce texte est destiné à y contribuer au travers de quelques principes essentiels. La réalité est une réalisation de la conscience ou expérience humaine. Il s’agit de la réalité des (...)
jeudi 29 août 2013
par  Roger Nifle

Les démons de Gödel. Logique et folie

Le lien entre logique, mathématiques, sciences physiques, philosophie, métaphysique, psychologie, spiritualité est ici associé à la folie. Le théorème d’incomplétude n’a cessé de faire débat et notamment avec ce que Gödel appelle l’air du temps en l’occurence matérialiste. Un regard sur le livre et une (...)
dimanche 18 août 2013
par  Roger Nifle

Le monde qui vient est communautaire

La mutation la plus profonde se fait au coeur de l’homme et c’est celle de sa position centrale dans les affaires humaines et des communautés comme seul lieu de la condition humaine. Cela change tout du politique, de l’économique, de l’éducation. la confusion générale de nos pays "avancés" y est signe (...)